La fête du pain a lieu chaque année sur le Pavis de Notre Dame. Elle est consécrée par une eucharistie, avec distribution de pain béni.
FETE DU PAIN

Dieu est Bon comme le bon pain !

Cette expression française en dit long sur la valeur et sens du pain quotidien, du repas, du festin, en France après le pain gris de la guerre 39-45.

La chaîne de fabrication commence par le labour de la terre, la semaille, la croissance de la pousse, le murissement du blé, la moisson, l'engrangement, le meulage par le meunier pour obtenir la farine, la transformation de la farine en pain par le pétrissage et le feu. Puis la boulangère qui accueille le client, et l'Homme achète son pain quotidien gagné à la sueur de son front. Dire que Dieu est "bon" identifie le vrai Dieu. Les actes de cruauté dénoncent de fausses images de Dieu ou des idôles.

La Saint Honoré

Le jour de la fête de la Saint Honorée le 16 mai, c'est un bonheur de voir les images de la nature et ses métiers. La nature a été crée par Dieu et l'homme intervient dans ce que Dieu lui a confié. Monseigneur Jérôme Beau a parlé aussi des ouvriers pour la Moisson du Seigneur, car ce jour était aussi un jour de prière pour demander des prêtres, une multitude de prêtres, représentants du Christ dans le monde et pour le bonheur du monde. Il ne s'agit pas d'un métier comme celui de boulanger mais un peu tout de même. Le pain de l'Exode est un rappel de la fuite en Egypte et du temps de désert. Le temps de la pousse des graines jusque la distribution du pain est un long cheminement sans pareil. Jésus s'est fait nourriture  le pain sans levain et le vin offert lors de la consécration sur l'Autel par le prêtre et qui devient le corps du Christ et son sang qui nourrit le corps jusque la dernière de nos cellules, fut-elle malade ou flétrie par les années, fesant de nous des tabernacles du Christ.

Une boulangère distribue le pain béni par Mgr Jérôme Beau.

Le métier de boulanger

Saint Louis structura les métiers en corporations. Ainsi en est-il du métier des boulanger qui se situe au milieu de la chaîne de la Création oú l'Homme intervient pour façonner la pâte comme il a lui-même été façonné par Dieu avec de l'argile lors la Création originelle (Génèse). Ainsi les boulangers sont heureux de partager le bonheur de leur métier aux jeunes lors de cette fête du pain par des ateliers de fabrication pour les enfants de 7 à 77 ans. Le pain traditionnel français, que certains ont défendus avec honneur et humblement dans leur quartier, dans leur village, aurait-il la même saveur, le même goût, si Jésus n'avait pas donné sa vie sur la croix jusqu'au bout avant de ressuscité dans la Gloire. Ainsi le pain français c'est le pain de l'après résurrection, il est blanc comme le pain de la paix, il peut être gris en temps de guerre. Il est celui de la splendeur et du bonheur du monde en ordre de marche oú l'Homme gère la Création de Dieu avec sagesse sans manipulations génétiques. La boulangère nous transmet la joie et le bonheur par son accueil et son sourrire.

La semance jetée par un laboureur devient pain quotidien

Mais avant cela tant d'hommes et de femmes ont travaillé nos campagnes pour que la terre soient aérée, les semances préservées et semées, les mains alertes des semeurs guidées par Dieu comme l'artiste fait sa toile, les hommes et femmes de foi qui prient sans cesse pour qu'il y ait assez de soleil et de pluie pour que le blé grandisse sans être bléssé par la vie et donné le meilleur.

Des apprentis français allemands sur le parvis Jean Paul II.

Le bonheur de la croissance donnée après le travail

Il est heureux de voir des jeunes hommes et jeunes femmes se lancer dans ce métier avec une idée du bonheur cachée dans leur cœur, celui d'une vie en harmonie avec la Création.

Ainsi les Chambres patronales des boulangers et des patissiers avait invités des apprentis de France (cette année la Normandie) et d'Allemagne. L'Europe était à l'honneur ; parmi l'une de ses valeurs  le pain, terrestre et céleste. Mais le prêtre s'empresse aussi de nous rappeller que les temps ont une fin et qu'ils faut penser aux moissons du Seigneur et au partage du pain de la Parole de Dieu.

Karol Vojtila as-tu emporté le cœur de la France au Ciel ?

Jean-Paul II, tu nous as enseigné, comme le Christ le sens de la souffrance et de la Miséricorde ! Oui les sacrifices de toute génération, porte du fruit un jour. Il faut de l'eau, du sel, de la farine et du levain, du feu et du travail pour faire le pain.

En ces temps de sécheresse, prions pour qu'il pleuve beaucoup et que l'Esprit souffle sur les terres de France-et-de-Navarre et du monde entier, pour que des graines germent dans les cœurs et dans la terre pour donner un blé mur et charnu, bon à moissoné

O Dieu Tout puissant, donne nous aussi des prêtres moissonneurs qui commencent comme les mitrons par faire la vaiselle et balayer, avant de faire le pain eux-même, mais guettant les gestes du maître façonneur de la pâte humaine, le Christ, pour ensuite "maîtriser l'affaire" et pouvoir nourrir d'Amour l'humanité et multiplier les pains afin que l'Homme soit heureux, aujourd'hui et éternellement. Donne-nous aussi O Dieu, des laïcs, véritable levain dans la pâte humaine. Marie Immacullée, entend les supplications des pauvres du monde et innonde l'Europe de ton lait maternel virginal. Que les prophètes soient accueillis ! O Sainte Geneviève, donne des moissons fructueuses aux paysans, de la farine aux boulangers pour faire le pain, pour le peuple de France. Donne du pain à ceux qui n'en n'ont pas, le pain de la Vie. Saint Joseph, Sainte Bernadette, Sainte Marthe, Sainte Marie-Madeleine, Sainte Catherine de Sienne, Sainte Thérèse d'Avila, Saint Lazare, Saint Louis de France, Sainte Alice, Sainte Françoise, Saint Pierre, Saint Hypolite, Saint Victor, Saint Pol de Léon, Mathurin dit de Larchant, Saint Mathurin, Saint Abraham, Sainte Hildegarde, Saint Moise, Saint Adam, Saint Eve, protège les travailleurs et donne du travail à ceux qui n'en n'ont pas !

Illustrations  La tente de Fête du Pain sur le Parvi Jean-Paul II, devant Notre Dame. L'affiche de la Fête 2011. Cinq étudiants allemands à la sortie de la messe pour les boulangers. La distribution du pain, béni par l'évêque, à la sortie de la cathédrale, distribuée par de charmantes boulangères. La fraction du pain, par Rembrandt (détail).

Vidéos  Etre prêtre aujourd'hui, Apprendre le métier de boulanger au Québec, Enseignement sur la multiplication des pains par un prêtre Copte orthodoxe, en français et en arabe, alternés.

Lisez la Bulle "Miséricordiae Vultus" du Pape François !

Les cloches e Wurzburg-Neumunster