La Gazette
MARTYR DE LA CONFESSION EN JESUS CHRIST

Prier pour la France, avec Marcel Van !

Marcel Van entretien un dialogue avec Jésus. Thérèse de Lisieux apparaît á Marcel Van au Vietnam. Il recevra de Jésus une prière pour la France.

Une prière dictée par Jésus á Marcel Van

"Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d'Amour pour toi, elle contribue á te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester fidèles et de travailler d'un coeur ardent á répandre ton Règne dans tout l'univers. Amen !"

Prières pour la France

La vie de Marcel Van

Marcel Van ou Marcel Nguyễn Tân Văn, né le 15 mars 1928 á Ngăm Giáo, Bắc Ninh (Viêt Nam), et décédé le 10 juillet 1959 á Yên Bình, était un religieux rédemptoriste vietnamien. Durant sa vie, il aurait eu des dialogues avec sainte Thérèse de Lisieux, Jésus et la Vierge Marie. Il décède dans un camp de travaux forcé communistes au Nord-ViêtNam. Il fut nommé « apôtre de l'amour », suivant l'enseignement de la « petite voie » donnée par Thérèse de Lisieux. Sa cause de béatification, ouverte en 1997 par le Cardinal Nguyen Van Thuan, est actuellement en cours.

Jésus dialogue avec Van

"Il en est également ainsi pour les autres âmes ; plus elles brûlent intérieurement du feu de mon amour, plus elles volent rapidement vers les hauteurs. Les paroles que je t’adresse ici sont bien loin d’exprimer tout l’amour que je porte aux âmes. Je ne sais quel langage humain employer pour traduire toute l’intimité de cet amour. Les paroles intimes que je t’adresse{32} ainsi qu’aux autres âmes, je les emprunte au langage dont se servent d’ordinaire les gens pour exprimer leurs sentiments. Si j’employais le langage intime qui m’est propre, pour te parler, tu n’y comprendrais rien. De fait, mon enfant, humainement, mes paroles sont l’expression de l’amour le plus profond ; mais moi, je les considère comme n’étant qu’un simple regard de mon amour. Mon enfant, je ne sais quels mots choisir pour arriver á te faire comprendre davantage. Petit enfant, est-ce que tu comprends ? Laisse-moi t’expliquer la chose encore plus clairement. Si je te gâte á ce point, que peux-tu désirer de plus ? Mon petit enfant, tout en m’écoutant, écris sans t’interrompre."

le chemin vers le martyr

Un an après son arrestation, calme et maître de lui, il comparaît devant le tribunal de Hanoï. Sur son refus d'avouer qu'il a fait de la propagande pour le Président du Sud-Vietnam, il est condamné á quinze ans de réclusion dans un camp de «rééducation». On le conduit au camp n° 1, oú il retrouve des catholiques «tous très fermes dans la foi». Il écrit: «Je suis très occupé, comme l'est un petit curé de paroisse. En dehors des heures de travail obligatoire, je dois continuellement accueillir les gens qui viennent les uns après les autres chercher du réconfort auprès de moi... Dieu lui-même m'a fait savoir que j'accomplis sa volonté. Bien des fois, je lui ai demandé la faveur de mourir dans ce camp, mais chaque fois, Il m'a répondu: je suis prêt á suivre ta volonté comme tu suis toujours la mienne, mais il y a les âmes qui ont encore besoin de toi...»

En août 1957, Frère Marcel Van est transféré au camp n° 2. Après une tentative d'évasion pour aller chercher des hosties, il est repris, battu et enfermé dans un cachot malsain. Tout se durcit autour de lui: plus de visites, plus de courrier, et, au début de 1958, il passe trois mois dans les fers, seul, sans appui, ni lumière, sauf celle qui brille dans son coeur. Rongé par la tuberculose et le béribéri, il rend le dernier soupir le 10 juillet 1959, á l'âge de 31 ans.

L'ultime don demandé par Jésus á Van

Au lendemain de sa profession religieuse, frère Marcel Van avait entendu Jésus lui dire: «Mon enfant, par amour pour les hommes, offre-toi avec moi pour qu'ils soient sauvés». Assuré de la valeur de la souffrance unie á celle du Christ, il a écrit: «Jésus voulait se servir de mon corps pour endurer la souffrance, la honte et l'épuisement, afin que la flamme de l'Amour qui dévore son divin Coeur puisse se répandre dans le coeur de tous les hommes sur la terre». Demandons-lui de nous apprendre á transformer la tristesse de nos souffrances en joie de participer á l'amour rédempteur du Sauveur.

Bibliographie

Connaitre Van c'est le suivre bien sûr mais aussi communier á ses écrits aux éditions Le Sarment- Fayard :
- L'Amour me connaît
- L' Enfant de l'Aurore
- Livres écrits par le Père Marie-Michel
- L'Amour ne peut mourir, même éditeur
- Van l'enfant aux mains vides.

Béatification

La béatification de Van a été introduite le 26 Mars 1997 dans le diocèse de Belley-Ars comme confesseur de la foi. Marcel Van peut être un bon frère de route pour le Pape François qui semble pressentir qu'il sera assassiné. Le Pape François n'a pas peur car le martyr est la voie royale du croyant. D'ailleurs François Fillon et son épouse, outragés, spoiliés, trahis ne sont-ils pas les martyrs des médias français antéchrist. Que la France ressucite !

Óscar Romero, martyr, á Saint-Louis d'Antin

Óscar Arnulfo Romero y Galdámez (15 août 1917 - 24 mars 1980), prêtre catholique au Salvador, archevêque de San Salvador en 1977, meurt martyr en 1980, tué par l'extrême droite locale. Il pris la parole pour les victimes de la répression. Il n'a pas renié sa foi. Les « Escadrons de la mort » sont suspectés d'être les assassins. Ses reliques seront exposée á Saint-Louis d'Antin pendant ce Carême.

Musique traditionnelle du Vietnam